Le mouvement de désinvestissement

Le mouvement de désinvestissement des combustibles fossiles a pris naissance en 2012 et regroupe maintenant 684 institutions et gouvernements locaux ainsi que plus de 60 000 personnes à l’échelle planétaire qui ont choisi de sortir partiellement ou complètement leurs placements des énergies fossiles. Ces institutions et individus incluent des groupes religieux, des fondations, des organisations gouvernementales, des collèges, des universités, des écoles, des fonds de pension, des organisations non-gouvernementales, des entreprises et des institutions de santé. Au total, c’est plus de 5 000 milliards$ qui ont été désinvestis des énergies fossiles à ce jour et ce montant ne cesse de croître.

En pressant des institutions telles que les universités de se départir de leurs actifs dans le secteur des énergies fossiles, les citoyens et citoyennes sont en mesure d’envoyer un message clair que ces industries n’ont plus l’acceptabilité sociale dont elles ont besoin pour fonctionner. Le désinvestissement est également un moyen de démontrer qu’il existe un risque économique inhérent aux investissements dans les combustibles fossiles, en plus d’aider à mobiliser les médias et l’opinion publique et de faire pression sur les politiciens et politiciennes pour qu’ils et qu’elles s’éloignent rapidement d’une économie fondée sur le carbone. Le désinvestissement en tant que tactique est vital si nous voulons stigmatiser l’industrie des combustibles fossiles et démontrer que les grandes institutions et les investisseurs ne toléreront plus les injustices environnementales et sociales inhérentes à cette industrie.

apecu

Publicités